La première série des Panels en réseau du PÉRISCOPE


Des enseignants des divers niveaux éducatifs, des parents, du personnel administratif et directif, des chercheur·e·s sont quelques-un·e·s des acteur·e·s du milieu de l’éducation qui ont échangé leurs points de vue sur les inégalités et les iniquités de participation au temps de la COVID-19 lors de la première série de panels sur la question organisée par le réseau PÉRISCOPE en juin 2020. À tour de rôle, les panels ont mis l’accent sur les différences de participation de l’élève, de l’enseignant·e, de la direction d’établissement et de la famille. La présence plus ou moins intense du virus en différents contextes, le leadership hésitant, les tentatives de contacts d’élèves en difficulté demeurés bredouille, les circonstances d’apprentissage des jeunes à la maison et les adaptations plus ou moins possibles de l’enseignement aux nouvelles réalités ont été au centre des inégalités et des iniquités.

Parmi les idées principales qui se sont dégagées de ces discussions, trois ont été récurrentes : la première est que la plupart des inégalités et iniquités vécues par les élèves et les étudiant·e·s ont été exacerbées pendant le confinement et par la suite, particulièrement celles en lien avec l’accès aux écrans numériques, ainsi que les connaissances et le soutien technique requis pour s’en servir adéquatement à des fins d’apprentissage. La deuxième est le besoin de renforcer la collaboration entre les acteur·e·s du système éducatif afin d’agir ensemble dans un sens donné. La troisième est l’urgence d’un travail créatif, mais articulé, afin d’assurer la continuité pédagogique de manière inclusive et équitable dès la rentrée 2020.  

Pour en savoir davantage, suivre ce lien.