Vers un partenariat école-famille qui tient compte de la précarité sociale sans la réduire

Articles de revue

Contributeurs: 
État de publication: 
2019, 1 avril
Nom de la revue: 
La revue internationale de l'éducation familiale
Volume: 
44
Numéro: 
2
Intervalle de pages: 
17-24
ISSN: 
1279-7766
DOI: 
10.3917/rief.044.0017
Résumé: 
Le droit à l’éducation pour tous est une prise de position radicale et démocratique qui, par l’égalité des chances et l’accessibilité de tous à la formation, vise l’inclusion scolaire comme soutien à la cohésion sociale (Kalubi et Gremion, 2015). Il est indéniable que cette ambition, par son inscription progressive au cœur des législations scolaires, a favorisé de réels progrès dans l’accès à l’école pour tous. Cependant, paradoxalement, dans le même temps, les inégalités de réussite persistent. Elles soulignent la marginalisation récurrente des enfants de familles économiquement et socialement précaires. Plus fréquemment référés à des mesures spécialisées, ces enfants cumulent des désavantages souvent arbitraires qui pénalisent non seulement leur trajectoire scolaire, mais encore leur avenir professionnel et social (Gremion, 2012). Ainsi, que ce soit dans les enquêtes PISA ou dans les rapports internationaux, le constat est clair : malgré de réels progrès, les inégalités d’accès à la réussite des enfants de familles socialement vulnérables perdurent et se sont encore creusées entre ces familles et les plus favorisés (UNESCO, 2016).